Magistrats

Une galerie de portraits

 

Maurice Mallat

Avocat vichyssois, frère de l'historien Antonin Mallat, Maurice Mallat défend la famille Fradin dans les quatre procès où elle est impliquée au cours de l'affaire de Glozel. Il est aussi le conseil de Morlet dans le procès que lui intente Vergnette.

Marc de Molènes

Avocat parisien, Marc de Molènes soutient Claude et Emile Fradin dans le procès pour diffamation qu'ils intentent contre Dussaud, conservateur-adjoint du Louvre, et le journal le Matin.

 

César Campinchi

Avocat parisien, César Campinchi prend part à trois des procès de Glozel : il soutient Claude et Emile Fradin contre Dussaud pour diffamation, Claude Fradin contre son agresseur Marc de Verdelon et il défend Morlet poursuivi par Vergnette pour diffamation.

Henry Torrès

Avocat parisien, Henry Torrès remplace Campinchi dans le procès intenté par Claude et Emile Fradin contre Dussaud. Il défend par ailleurs Emile Fradin suite à la plainte pour escroquerie de la Société préhistorique française contre X.

 

Dominique Audollent

Avocat clermontois, fils d'Auguste Audollent, Dominique Audollent est l'avocat de Morlet dans le procès qu'il intente en mai 1929 contre la Société préhistorique française et le journal des Débats pour diffamation .

 

José Théry

Avocat parisien, José Théry défend le Matin dans le procès de Claude et Emile Fradin contre Dussaud et le journal le Matin.
 

 

Jules Python

 

Jules Python est le juge de Moulins chargé de l'instruction suite à la plainte de la Société préhistorique française contre X pour escroquerie. C'est lui qui inculpe Emile Fradin en juin 1929.

 

Antonin Besson

Procureur de la République à Cusset, Antonin Besson prononce un réquisitoire de non-lieu en juin 1931 suite à la plainte de la Société préhistorique française contre X pour escroquerie, qui conduit à l'inculpation d'Emile Fradin. Ce réquisitoire est suivi par le jugement rendu par le Tribunal de Cusset et confirmé un mois plus tard par la Cour d'Appel de Riom.
Henri Hurlaux
Le substitut Henri Hurlaux prononce en mars 1932 le réquisitoire qui confirme le bien-fondé de la plainte pour diffamation déposée plus de quatre ans plus tôt par Claude et Emile Fradin contre Dussaud et le journal le Matin.

 

Joseph Viple

Procureur de la République à Moulins, Joseph Viple reçoit en février 1928 la plainte de la Société préhistorique française contre X pour escroquerie. Également administrateur de la Société d'Émulation du Bourbonnais, il fait paraître dans le bulletin de cette société, quelques années après la fin de l'affaire, un article en plusieurs livraisons intitulé "Le mystère de Glozel". Il avait par ailleurs été mêlé de façon conflictuelle aux premières fouilles de Glozel.

Une galerie de portraits