Antonin Morlet

1882-1965

Les inventeurs

Antonin Morlet lors des fouilles du Comité d'Etudes
Docteur A. Morlet, rue de l'Etablissement  thermal à Vichy

Antonin Morlet est né le 16 mai 1882 à Saint-Priest-Bramefant dans le Puy-de-Dôme. Parallèlement à de brillantes études de médecine à Clermont-Ferrand puis à Paris, il suit l'enseignement de Paul Girod, préhistorien. Il est médecin militaire durant toute la Grande guerre, décoré d'une des premières Croix de guerre avec une citation élogieuse. Démobilisé, il s'installe à Vichy où il exerce jusqu'en 1960.
         Tardivement arrivé à Glozel (il visite le gisement plus d'une année après les premières découvertes), il prend immédiatement en mains la direction des fouilles que personne n'avait su assumer avant lui. Il établit très vite un réseau solide de relations avec le monde savant par une correspondance abondante et la publication régulière de ses découvertes.
         Polémiste de talent, d'un caractère entier, travailleur infatigable, il est le premier défenseur de Glozel. Ses vues, intuitives mais aussi excessives parfois, lui valent le soutien d'un grand nombre de savants éminents comme l'opposition de scientifiques plus circonspects.
         Ses publications sur la question de Glozel sont innombrables. On peut signaler les cinq fascicules de Nouvelle station néolithique parus de 1925 à 1928, Glozel, 1929, Petit historique de l'affaire de Glozel, 1932, Origines de l'écriture, 1955, Glozel, tome 2, 1962, Corpus des inscriptions, 1965, des articles nombreux dans le Mercure de France, de 1926 à 1933 et dans diverses publications médicales.

Les inventeurs